Dictionerfs – Inédits – COLLÈGE ANTIGONE

COLLÈGE ANTIGONE, Double-murage  (Emmuré, fais ce qu’il te plaît)

Quand un collège est reconstruit, qu’advient-il de l’ancien bâtiment ?
Bref, quoi de neuf, le vieux ?

L’ancien bâtiment sera emmuré. Au double-vitrage qui protégeait des cris de la cour, s’ajoutera un double-murage qui protègera de tout. Plus rien que l’espoir fenêtre.
Sinistre perspective. Notamment pour les professeurs de langues anciennes dont la langue a déjà été pendue par la réforme. Les pauvres, voilà qu’on leur fait revivre le mythe d’Antigone, la princesse emmurée de son vivant pour avoir défié la loi.

001048546

La vieille enceinte n’accouchera plus de rien. Les murs n’auront plus d’oreilles. Huis-clos. Aveugles fenêtres sur cour. Collège claquemuré. Établissement passible de la peine de murs.

Pourquoi ce déluge de construction, de béton, de moellons ?

  • Pour éviter que les professeurs, mécanique plaquée sur du vivant, se trompent de bâtiment et continuent à faire cours dans le vieux ? (certes, les classes seront alléchantes parce que très très allégées)
  • Pour empêcher que des livreurs obsédés par leur GPS empilent consciencieusement leurs colis dans un bahut vide ?
  • Pour s’épargner que des élèves viennent régler leurs comptes avec l’unique objet de leur ressentiment ?
  • Pour faire tourner l’industrie du moellon ?

Non, le collège sera emmuré pour deux raisons :

  • La démolition coûte cher (et attendra).
  • Le collège ne doit pas devenir un squat (les bancs du collège sont morts de rire).

La tabula rasa n’est pas encore programmée. Mais pour ce qui est du latin au collège, ça a déjà commencé.

En tout cas, tous les enseignants doivent se préparer à dire adieu au vieux.

Un bâtiment avec qui ils avaient fait, avec le temps, Amis-Amiante. C’est bête mais son architecture multicouloirs qui leur en faisait voir de toutes les couleurs va leur manquer. C’est bête, les souvenirs. Avec lui, ils avaient dansé du quasi Miles Davis de cage d’escaliers dans un ascenseur endiablé vers l’échauffourée. Jamais, ils ne craignaient que le ciel leur tombe sur la tête, confiants dans de fidèles faux-plafonds. Et puis ils appréciaient tant le vendredi-poésie où, à 16h, bahut rimait avec chahut.

Tous ces souvenirs leur font la tête comme une madeleine.

Ces mur vont donc être murés.
Le mur n’est pas amour et il y en a un pour s’écrier « Je hais les haies ».
Pourtant, au moment d’une reconstruction, quoi de plus normal que ce « recréons ! ». Mais, aux oreilles des profs de latins, ça sonne Antigone et Re-Créon. Sophocle, faux-socle et ses EPI-gones…

Imperturbable, L’Institution leur souhaite un prompt établissement.

Le collège laissera derrière lui du béton et des fleurs de moellon.

Peut-être est-ce là le dernier message de ce collège Antigone : la préfiguration d’une réforme qui va droit dans le mur. Les professeurs apprécient. Sans tambour, ni trompette, silencieusement, au milieu de ces murs murés, un dernier coup de symboles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s