Jacques Prévert, mon scandale au Canada

Ce poème de Jacques Prévert a fait scandale au Canada. Le 25 février à Toronto. Polémique francofolle au Canada dans une classe pour francophones (enfin…). Une enseignante expérimentée propose deux textes à ses élèves de 16 ans : un texte de L.S Senghor et un autre de Prévert.

[Poème extrait de Paroles de Jacques Prévert (1945)]

Je suis allé au marché aux oiseaux

Et j’ai acheté des oiseaux

Pour toi

mon amour

Je suis allé au marché aux fleurs

Et j’ai acheté des fleurs

Pour toi

mon amour

Je suis allé au marché à la ferraille

Et j’ai acheté des chaînes

De lourdes chaînes

Pour toi

mon amour

Et puis je suis allé au marché aux esclaves

Et je t’ai cherchée

Mais je ne t’ai pas trouvée

mon amour

L’une de ses élèves se sent offensée par le texte de Prévert. L’élève trouve ce texte raciste parce qu’il fait référence à l’esclavage (de lourdes chaînes et un marché aux esclaves). L’étudiante et des camarades à elle contactent les médias. Résultat : blâme pour l’enseignante et intimidation hiérarchique. Si elle recommence, elle sera renvoyée.

C’est pas Prévert pour les Nuls, mais les Nuls pourrissent Prévert. Visiblement les chaînes de Prévert n’ont pas bénéficié d’un temps de cerveau disponible suffisant. Les Digital Natives font dans le Syntaxe Erreur.
Prévert, mon scandale au Canada tapi au fond des bois ou presque. L’affaire éclate notamment grâce au concours de la petite-fille de Prévert et de ses éditeurs en Pléiade. Les faits sont mis en lumière dans le journal Le Devoir par la plume alerte de Norman Baillargeon. Le Courrier international en a parlé aussi.  
 
L’amour est aveugle ? La lecture de texte l’est aussi parfois.
Quelle connerie, le contresens ! 
La métaphore de la prison qu’engendrent la passion, la jalousie, ce n’est passez clair ?

L’épanalepse, apparemment tendre, « pour toi, mon amour », ne doit pas faire oublier la vision étroite, carcérale mais métaphorique de l’amour qui traverse ce poème.

Pas de problème à ce qu’on ferraille sur un poème, sauf à tomber dans un contresens. Certes, ce n’est pas un poème tendre, mais c’est un poème qui interroge la tentation de l’amoureux de faire de la personne qu’il aime une possession, une prisonnière. L’amour, c’est cette « Éternité étreinte » qu’anagramme, ailleurs, Prévert.

Et puis je suis allé au marché aux esclaves/Et je t’ai cherchée/Mais je ne t’ai pas trouvée/mon amour
À la ferraille, Prévert a trouvé du Ferry. Pas Jules, mais Bryan Ferry : And I can’t escape/I’m a slave to love.

On lui avait déjà ôté sa cigarette sur une photo, voilà qu’on le prive de son humanisme, lui qui écrivit : « Le racisme et la haine ne sont pas inscrits parmi les sept péchés capitaux, ce sont pourtant les pires . » 

Un manuel de langue française se sert du poème pour travailler sur l’accord du participe passé. La dernière strophe permet de voir la question de l’accord du participe avec l’auxiliaire avoir et le COD. Voilà qui a le mérite d’éviter les contresens.

2 réflexions sur “Jacques Prévert, mon scandale au Canada

  1. Ah! La « cancel culture » !
    Comme chanterait l’ami Georges:
    « Le temps ne fait rien à l’affaire
    Quand on est woke, on est woke »
    Hélas, on est submergé par un tsunami de « petits wokes de la dernière averse »

    • Bonjour,
      < Hélas, on est submergé par un tsunami de « petits wokes de la dernière averse »
      C'est peut-être pour eux, qu'il y aura toujours des têtes raides et des chats pelés … ¡!


      Si le délicieux accent de Christian Olivier, nous vient en écho du Mali, … en quelques clics, sur le net, il est possible d'entendre ce poème sous une infinité de déclinaisons venant du monde entier ! .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s