Dictionerfs – Inédits – CHOCOFAUTE

CHOCOFAUTE, La mouche dans le lait (chocolat, ô laid !)

Premier véritable jour de vacances, le fonctionerfs se sent encore un peu prof. Il apprend la poussière toute l’année, normal qu’il en reste un peu, quelques jours seulement après le franchissement de la ligne d’arrivée.

Parfois, cela lui profiterait de tourner la tête, de regarder ailleurs.

Comme d’autres qui voudraient mettre Paris en bouteille, il est parfois atteint de déformation professionnelle et de rebond pédagogique (du tac au tac et du Kang au rou !). Comme le syndrome du prisme pédagogique. Il arrive que ce Toujours Debout l’épuise.

Tout est dans le cours et réciproquement.

L’inventaire est inépuisable : une année terrible, un taureau, deux frères dominicains, trois sauterelles, un raton laveur et une tablette de chocolat…

Récemment séduit par une tablette de chocolat, il se met, par une curiosité de désœuvré de fin de repas, à en lire l’emballage. Il proclame alors, avec suffisance, qu’il n’y a jamais de fautes dans ces bien trop rodés discours esthético-publicitaires et autres listes d’ingrédients situés au dos…oui, c’est limite comme réflexion, niveau esprit vacances, mais ce n’est que lundi. Tel est pris qui croyait ne rien prendre. Le voilà justement qui  trouve une faute d’orthographe.

choc

« Cacao : 60% minimum dans le chocolat noir issue de l’agriculture biologique. »

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – MOI, C’EST « IL »

MOI, C’EST « IL », Pronoms (Je t’il’t)

Lors d’une petite rédaction (un « travail d’écriture » comme on dit désormais au Brevet), une petite lettre destinée aux élèves qui leur succèderont, un élève parle de son professeur.
Pour dire le fait qu’il a eu cours avec un prof et non une prof, la formule saisit :
Au bout d’une ligne, voilà que l’élève écrit :
« Moi, c’est ‘il’ »
D’abord décontenancé, le professeur, expérimenté, finit par t’il’ter. Il traduit : ‘Moi’, élève, j’ai eu un prof, ‘il’. L’autre réponse possible était évidemment : « moi c’est ‘elle' »

Michel_de_Montaigne_1

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – Les paris sur le brevet sont ouverts

LES PARIS SUR LE BREVET SONT OUVERTS, DN’Bet ! (le pari est une fête)

A l’heure de vider son casier, le professeur sans bagages et sans salles sent le vide sous sa main, sous ses pieds, sous les…saoulé. Le prof de lettres fait son livre mort en fin d’année. Corné à toutes les pages.

Il va remettre les clefs de son casier, son petit bien, son seul même-pas 1m2 de propriété. Il est inquiet pour l’année qui vient. Il lui arrive de se voir encore dans un salle-état, victime d’un nouvel harsallement, errant errant et petits pas tapons !

Pour oublier, il joue. Il fait des paris. Non pas de ceux qui conduisent aux dettes, à l’isolement et à la perte d’emploi.
Non.
Il parie juste sur le sujet du brevet.
Son Bet a bon dos. Les Pronot’stics sont finis. Les conseils sont passés. Un effet de fun ne fait pas de mal. Les profs s’inquiètent tous de ce « Nos futurs » : c’est de leur correction du brevet du 3 juillet qu’il s’agit.
C’est l’égalité des chances, inscrite dans les textes, qui lui suggère ce ‘1N2’ à lui (que de mauvaises langues rebaptiseront vite « une haine d’eux » mais il les laisse jouer au Vipère gagne)
Si aucun élève ne tombera (ou si peu grâce au prodigieux taux d’évidement du brevet), il se demande quel auteur tombera, sera choisi, breveté 2017, quoi.
Bien sûr, ce ne sera pas Alrima : le sujet est déjà tombé (https://dictionerfs.wordpress.com/2017/06/13/dictionerfs-inedits-revise-ton-brevet-avec-des-claquettes-chaussettes/)

future-1126760_1280

 

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – L’EMMANUEL SCOLAIRE

L’EMMANUEL SCOLAIRE, Livre (Fourniture scolaire en marche)

Le prof a des élèves qui prennent un malin plaisir à jouer avec les prénoms de leur maman. Or, la répétition créé la contagion. C’est une facilité à laquelle le prof, certes, résiste souvent. Mais la jungle des prénoms est épaisse et les élèves aiment s’agacer sur ce sujet.

Lever les yeux aux ciel ne suffit pas toujours. Parfois, le prof lui-même cède.
En cette fin de présidence Hollande, il réalise qu’il en termine avec cinq ans de cours de François.

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – UNE LANGUE GLOBALEMENT CORRECTE

pas topUNE LANGUE GLOBALEMENT CORRECTE, D’une telle exigence ! (Le retour du globalement positif)

Cendrillon va au glo’bal avec ses petites pantoufles de vair (ou de verre, ou de vers, elle ne sait plus, Ah ! Lalala Langue !). Elle se souvient vaguement que ce « vair », c’est de la peau de bal, d’un genre d’écureuil. Elle s’écrie qu’elle ne sait pas comment ça s’écrit ? Comme dans Alien, personne ne l’entend s’écrier. Et puis quelle importance que Sigourney se goure sur l’orthographe d’un mot si rare…Que la langue pantoufle !

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – Oulipo présidentiel

0600753085448Partant du constat qu’E.M c’est E +1 (F) et M +1 (N), j’ai utilisé tous les acronymes, sigles ou initiales qui suivent pour constituer un texte sur la présidentielle. Jouer avec les lettres c’est un peu oublier le néant. Amusant jeu de lettres qui n’abolira jamais le hasard.

Comme dirait GainsbourG, par Belzébuth, diaboliques initiales B.B !

Le 8 mai, le deuxième tour oppose E.M au F.N.
Drôle de W.E en perspective. Ô ma PQR ! je n’ose pas imaginer le titre du D.L, lundi 9 mai. BJ ! Bien joué, mais pour qui ? (MLP, Moi La Présidente ou E.M, à l’Élysée, Moi ?)

Lire la suite