Dictionerfs – Inédits – EMPLOIS FICTIFS POUR TOUS !

EMPLOIS FICTIFS POUR TOUS !, Projet de société ? (La gueule de l’emploi)

De ces emplois fictifs, il y en a qui en rêvent. D’autres qui les créent. Les temps sont durs et l’inégalité fraternise avec l’air ambiant.

Dans les collèges, le temps horaire ce sont des heures passées devant des élèves à passer, repasser et ressasser (et s’auto-ramasser à la petite cuillère). Malgré toutes les joies humaines ou pédagogiques, il arrive que l’énergie disparaisse. Le teacher mouillé ne sait plus s’en sortir ni s’essorer.

Lire la suite

– Inédits – LE COURS TÔT DANS LA PLAIE

NE REMUEZ PAS, S’IL VOUS PLAÎT, LE COURS TÔT DANS LA PLAIE, Cours matutinal (Le plus tôt sera le mieux ?)

Se lever tard, c’est un truc de veinard. Le prof se lève tôt. L’avenir appartient à ceux qui se…et pourtant, c’est drôle, il n’a pas beaucoup d’avenir. Mais ses élèves, si ! Il fait tout pour d’ailleurs.

images Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – LA SALLE DES PROFS DEVRAIT AVOIR HORREUR DU VIDE

LA SALLE DES PROFS DEVRAIT AVOIR HORREUR DU VIDE, Déshumanisation du métier («Ouh!Ouh! y’a quelqu’un ?»)

Le prof a le vertige quand il ouvre la porte de sa salle des profs. Il a la peur d’une vide.

La salle des profs est vide. Comme une place rouge sous la neige. Pas le moindre guide. Le prof a un goût d’Alien dans la bouche et il a peur que personne ne l’entende crier dans cet espace (« in space, no one can hear you scream »). La pièce n’est pas bourrée et c’est lui qui trinque dans cette vacuité.

À qui parler ? (À qui ? et il ne peut rien cocher). Quelle vie de cons. Quel vide con ! Tout ça, c’est la faute à la neige de la refondation qui n’en fit pas de fondre et refondre.

En plus, par la fenêtre, il voit un vieux fauteuil jeté près du grillage de la cour, comme une décharge sauvage. Il y a un gros chien noir qui le déchiquette depuis lundi : moitié nausée, moitié symbole du siège au C.A qui ne sert à rien. Comme panorama, y’a mieux.

Ghost-BlackDog Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – RIDICULISÉ

RIDICULISÉ, Monologue éducatif (anaprof, figure de style professorale ayant la répétition pour pédagogie)

Lui, résident d’un collège public

Lorsque son Service Public à lui était en danger, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves ne savaient pas lire, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves ne savaient pas écrire, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves ne faisaient plus leurs devoirs à la maison, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves se donnaient des coups pour rire, n’a-t-il rien dit ? Lorsque le vocabulaire de ses élèves s’appauvrissait, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves mâchaient du chewing-gum en classe, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves ne se souciaient pas de ranger leurs classeurs, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves laissaient leur portable sonner en classe, n’a-t-il rien dit ? Lorsque l’équipement informatique de son collège était insuffisant, n’a-t-il rien dit ? Lorsqu’il s’agissait de s’unir avec les parents pour un service public de qualité, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves n’ôtaient ni casquette, ni bonnet, au sein du collège, n’a-t-il rien dit ? Lorsque la culture générale de ses élèves était une peau de chagrin, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves hurlaient copieusement dans les couloirs et les escaliers, n’a-t-il rien dit ? Lorsqu’on prétendait que l’école était coupée de la réalité sociale, n’a-t-il rien dit ? Lorsque ses élèves se mentaient sur leurs résultats scolaires pour demander une orientation, n’a-t-il rien dit ?

19537744

Lire la suite