Dictionerfs – Inédits – VOL DE BROSSE

VOL DE BROSSE, HarryPotteresque (Il s’embête sans brosse)

C’est un apprenti sorcier, surtout élève, qui se souhaiterait des pouvoirs considérables. Hélas pour lui ses pouvoirs sont limités par les moyens votés par son établissement. C’est qu’il œuvre dans les ténèbres de ce qu’on appelait autrefois Education, désormais baptisé L’Ordre du Phénix (dont la devise « Ardet nec consumitur », Brûle mais ne se consume pas, fait beaucoup rire ceux qui perdent la flamme).

images

Lire la suite

Publicités

Dictionerfs – Inédits – LES CINQ CASES

LES CINQ CASES, Y’a pas que les compétences dans la vie (New Mangement)

Les emplois du temps qui figurent sur les carnets des élèves sont pleins de cases vides. Ce ne sont pas des cases à compétences héritées du management éducatif, mais des cases à pitance héritées du petit mangement de midi, 12h30-13h30.

DSC_0006 (1)

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – ÉLÈVE CONSCIENXIEUX

CONSCIENXIEUX, Mot-valise (autre orthographe : conscianxieux)

C’est un élève consciencieux et anxieux.
Ce n’est pas qu’un mot valise, c’est un môme qui balise.

C’est moi que le prof va interroger. Le contrôle sera trop dur. Je vais encore passer au tableau. Si je fais une impasse, le devoir portera sur ça. Je n’aurai pas le brevet.

Il coupe les cheveux en 4 et son carpe diem ne mord jamais à l’hameçon. Il est persuadé que le bon temps va le rouler dans la farine. Son emploi du temps hebdomadaire semainstream pas du tout. Les heures d’étude sont des heures d’inqui’étude. Les devoirs lui sortent par les yeux. Il a les yeux en face de trous béants : ces immenses lacunes qu’il s’imagine dans sa scolarité.

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – La trace écrite

LA TRACE ÉCRITE, C’est ce qui NE reste PAS quand on a oublié ses affaires (ou C’est ce qui reste quand on N’a PAS oublié ses affaires)

À l’heure où des centaines de milliers de Grecs manifestent contre l’utilisation du mot « Macédoine » que veut faire un petit pays des Balkans voisin, les professeurs ne disent rien contre l’utilisation, déjà ancienne, du groupe nominal « trace écrite ».

La Thrace écrite dans l’histoire du royaume de Macédoine, c’est un fait historique. « La trace écrite » en lieu et place de « la copie de la leçon », c’est un constat pédagogique.

220px-Thracian_Horseman_Histria_Museum_mod

Cavalier thrace

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – L’ÉLÈVE ET SON PETIT THÉÂTRE

L’ÉLÈVE ET SON PETIT THÉÂTRE, Boulevard des buvards (spectacle unique)

L’imagination de quelques élèves est sans borne. L’austère bureau d’une triste salle de classe ne la tarit pas. Merveille de la ligne Imaginot. L’élève voit son fleuve bouillonner au point de sécher les cours en pleine classe.

Il est là sans être là. L’exclusion, avec son ton qui monte, sa porte qui claque, et son mot à la vie scolaire, n’aura pas lieu.

L’élève s’échappe tout seul. Son voyage immobile l’emmène loin des frictions, au pays de la fiction. Ajoutez-y un véritable sens du spectacle et voilà le professeur captivé, qui en veut pour son argent et ses avoirs gelés.

Protée

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – MOI, C’EST « IL »

MOI, C’EST « IL », Pronoms (Je t’il’t)

Lors d’une petite rédaction (un « travail d’écriture » comme on dit désormais au Brevet), une petite lettre destinée aux élèves qui leur succèderont, un élève parle de son professeur.
Pour dire le fait qu’il a eu cours avec un prof et non une prof, la formule saisit :
Au bout d’une ligne, voilà que l’élève écrit :
« Moi, c’est ‘il’ »
D’abord décontenancé, le professeur, expérimenté, finit par t’il’ter. Il traduit : ‘Moi’, élève, j’ai eu un prof, ‘il’. L’autre réponse possible était évidemment : « moi c’est ‘elle' »

Michel_de_Montaigne_1

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – BREF, J’AIME TOUT LE MONDE

BrefBREF, J’AIME TOUT LE MONDE, Bref. (Quelle phrase !)

Bref, c’était la fin de la journée. 17h. Le bus à prendre. Pas de temps à perdre. J’étais content mais fallait que je bouge vite. Porte fermée et bouche close. Dans le couloir, je suis dépassé par deux élèves qui parlent d’une heure compliquée. Elles n’ont plus leur carnet, plus leur sang-froid, ni dieu ni maître…mais ni claquettes, ni chaussettes : un bon point pour elles. Elles s’échauffent et en veulent à un adulte qui leur a rappelé qu’on ne pouvait pas faire n’importe quoi. Un genre de fou !

Lire la suite