Dictionerfs – Inédits – LE PASTICHE SALE

LE PASTICHE SALE, Anis horribilis (Les paroles des chansons s’envolent, les écrits restent)

Certains élèves ont le pastiche sale. Ils n’œuvrent pas dans l’artistique mais sous le niveau de la ceinture, dans l’artiste slip. Ça les amuse la musique ! Des élèves redécouvrent là le plus vieux métier du monde. Bouge de là.

Leur victime ? Mistral gagnant de Renaud.

54027-53dfafd05eec7

Lire la suite

Publicités

Dictionerfs – Inédits : CLUB ÉLOQUENCE

CLUB ÉLOQUENCE, des mots à concours (des mots en démo)

Les mots ne sont pas tous les mêmes. Pas le même auteur. Pas la même hauteur.

Pas la même odeur non plus.
Il y a ce gras tweeté par Trump et sa terrifiante choré Fire and Fury. Et puis, il y a la gratuité d’un club scolaire consacré à l’éloquence.

À la Maison blanche, on tord les mots, on réchauffe le fake climatique, le tout avec le doigt sur le bouton nucléaire.
On se paie notre tête.

Au collège, au sein d’un club, les élèves se donnent de la prestance en malaxant du verbe.
Ils ne se paient que de mots pour participer à un concours d’éloquence académique.

Les États-Unis, c’est loin. Le collège commun, c’est mieux.

a-voix-haute-documentaire-cinema-bande-annonce

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – UN AUTRE GOÛTER EST POSSIBLE

UN AUTRE GOÛTER EST POSSIBLE, Mai Gusta ? Non, décembre (Le savoir nourrit son homme)

Dans les salles de classe, le goûter ne passera pas l’hiver. C’est normal, ça fait des miettes, ça fait du bruit et c’est pas bon pour la santé : le goûter est victime de son sucré. Une véritable liaison primaire-collège n’y changera jamais rien.

En fait, il y a pire que ça : le professeur de collège n’a jamais le temps d’organiser un goûter, occupé qu’il est par son travail, la progression pédagogique que ça s’appelle.

papillottes

Laissez tomber les p’tits papiers, c’est aussi une faute quand ils sont de papillotes

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – « FERME TA BOUCHE, LA PUTAIN, TU SAOULES »

FERME TA BOUCHE, LA PUTAIN, TU SAOULES, variante de « Ferme ta bouche, là, putain, tu saoules » (canniveau de langue)

Au collège, il y a des cactus. Le prof est payé pour le savoir.
La cage d’escalier, par exemple, peut être piquante lorsqu’elle libère deux élèves, sortis de cours et agités. Le face à face avec le professeur vaut son pesant.

Le corridor sent encore la corrida de la sortie de cours, lorsque deux ombres trahissent leur côté obscur à deux oreilles qui traînent par là, loin de la queue des élèves rejoignant la cour.

2000px-Parental_Advisory_label.svg

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – Anagramme renversante

ANAGRAMME, Lire au collège (anagramme : ego cellulaire)

Les lettres sont incroyables lorsqu’elles participent à des anagrammes (mot formé en changeant de place les lettres d’un autre mot, Larousse).

Elles nous envoient des messages renversants pour aussitôt s’excuser (« Vous permutez, monsieur ? »). Elles savent que le hasard est imprévisible et qu’un coup de dés ne l’abolira jamais.

Dans le cas qui nous occupe, l’anagramme est superbe.

Le fonctionerfs a fait sa petite découverte : « Lire au collège » s’anagramme en « ego cellulaire » (cellulaire, c’est le synonyme de téléphone mobile).

776059

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – CE SONT LIVRES QU’ÉLÈVES EMPORTENT

CE SONT LIVRES QU’ÉLÈVES EMPORTENT, Interrogation surprise du prof (Un livre délivre ?)

Cela fait plus d’une semaine que tous ses élèves sont partis en vacances. En vacances ET avec un livre. Sous le livre, le devoir se devine. Undercover agent. Lire, c’est faire du français. Le minimum. Ce seul acte manquerait que tout serait dépeuplé.

Le fonctionerfs s’est pris, poésie ou chanson, pour Rutebeuf ou Ferré : « Ce sont livres qu’élèves emportent / Et les élèves devant ma porte / Les vacances les emportèrent »

Ces livres, ils les ont, certes. Mais qu’en font-ils ? À force d’y réfléchir, le fonctionerfs ne sait plus…c’est malin…

Les élèves ont-ils déjà lu leur livre ? Lire, c’est se débarrasser.

Les élèves s’inquiètent-ils de n’avoir pas commencé leur lecture ? Il y a loin de la coulpe aux livres et ils ne craignent pas leur prof en mode « J’accuse ».

Et ces livres où sont-ils ? Le GPS du prof est en congé. Impossible de savoir. Pour l’instant, les puces n’infestent pas les pages. Un mauvais jour viendra sans doute où le prof pourra suivre l’avancée des lectures par la biais d’un logiciel de contrôle. Le fait de tourner des pages aura été transformé en pourcentages. « Il te reste 56% à lire. Tu veux continuer ? ». Ouf. Il est encore temps de s’amuser avec des marque-pages en papier.

Marque-page Toussaint Louverture

Marque-page des éditions Monsieur Toussaint Louverture

Lire la suite