Dictionerfs – Inédits – ELLE MET DES CROIX

ELLE MET DES CROIX, figure mythologique de l’enseignement (Elle. Médée. Croix)

Médée : Magicienne légendaire du cycle des Argonautes. Elle s’enfuit avec Jason ; mais, ce dernier l’ayant abandonnée, elle se vengea en égorgeant ses enfants. (Larousse)

Les élèves jouent à se faire peur. Ils s’inventent des monstres. Le monstre dans la salle. La sorcière dans la cour. La magicienne qui fait des siennes. Des heures de frayeur dans l’EDT, à l’ombre menaçante de l’épaisse dame au socle.
Elle met des croix. C’est une sorcière !
Elle. Médée. Croix.
Médée, sortie de sa mythologie grecque, a rejoint le collège commun : trajet tragique.

callas_medea_sc1

Lire la suite

Publicités

Dictionerfs – Inédits – LE MEDEF NE TIRE PAS VRAIMENT SON CHAPEAU AUX PROFESSEURS

LE MEDEF NE TIRE PAS VRAIMENT SON CHAPEAU AUX PROFESSEURS, Faute avouée (Medef toi, le ciel t’aidera)

« Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail »
Le Medef ne tire pas son chapeau aux professeurs, mais leur fait porter. Puis il s’excuse…

Conditionnel ? Présent.
« J’aurais », et le conditionnel prend ses libertés. Lui aussi est payé pour ça.

Le prof s’insurge : « Son métier, c’est apprendre ou à laisser. »

sloganSI L'ÉCOLE

Lire la suite

Dictionerfs- Inédits – LA PROPRETÉ EST L’AFFAIRE DE TOUS

LA PROPRETÉ EST L’AFFAIRE DE TOUS, Quand le prof s’ennuie, il clashe les murs (les murs ont des oreilles propres)

Lorsque la salle des profs est taxée de sale, la philosophie s’immisce, sous la forme d’une petite phrase affichée au mur. Sale et goret s’allégorise en caverne de Platon. Ombre et lumière sur un mur.
Pour appeler à la propreté, un slogan est affiché : « La propreté est l’affaire de tous !!! »
En cause des profs qui laissent leurs restes derrière eux, en cause des profs qui, à la sonnerie, débarrassent le plancher sans débarrasser la table. Avec leur hors-du-sac, ils laissent un drôle d’exemple de vivres-ensemble

Une pelure d’orange, des miettes de sablés, un gobelet de café, c’est la trace sale d’un passage de profs pas sages et sales.

index

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – BREF, J’AIME TOUT LE MONDE

BrefBREF, J’AIME TOUT LE MONDE, Bref. (Quelle phrase !)

Bref, c’était la fin de la journée. 17h. Le bus à prendre. Pas de temps à perdre. J’étais content mais fallait que je bouge vite. Porte fermée et bouche close. Dans le couloir, je suis dépassé par deux élèves qui parlent d’une heure compliquée. Elles n’ont plus leur carnet, plus leur sang-froid, ni dieu ni maître…mais ni claquettes, ni chaussettes : un bon point pour elles. Elles s’échauffent et en veulent à un adulte qui leur a rappelé qu’on ne pouvait pas faire n’importe quoi. Un genre de fou !

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – LES ZONES ZEPOÏDES

LES ZONES ZEPOÏDES, Pas le label, mais la Bête (-oïde, suffixe qui fait que ça ressemble)

Il y a des zones d’enjeu. L’éducation en est une. Tous souhaiteraient que ce soit une zone d’enjeu heureux (sauf les non-comprenants).
À la mi-juin, un collège est une zone dangereuse.
Cela reste une période – attention ! – d’enjeux. Et, de la sixième à la troisième, d’enjeux, re-. De septembre à juin.

index

Lire la suite

Dictionerfs – Inédits – HEUREUH

HEUREUH, Le bonheur de l’interjection (Onamatoupet !)

C’est un mot d’élève trouvé à la fin d’une rédaction. Sur la copie, ‘heureuh’ s’écrit donc avec le toupet d’une onomatopée. Euh.

C’est le mot de la fin qui le met dans le mille. Point final et sensible, dans la cible ! Heureuh, c’est l’adjectif exact. Un bonheur qui sonne comme leurre exact. Pile ? Poil ? Sur le cadran, l’aiguille est trompe-heure. C’est l’incertitude du bonheur avec toutes ces secondes fatidiques. Il se met à fredonner « Fuir les copies de peur qu’elles ne se sauvent ». L’autrement ambiant le cantonne à l’euh-éducation. Résistance ? Non, réticence.

Il a commencé sous Allègre. Déjà, heureuh, sans le savoir. Mammouteuhen, même.

Lire la suite